Aller au contenu principal

Eurekonews dans un manuel scolaire de géo !

Belincouv

C’est la petite info perso qu’on a très envie de partager. L’éditeur Belin a repéré  mon post Pub et développement durable : 7 erreurs à ne pas commettre. Un extrait a été reproduit dans l’ouvrage Géographie 2de « Sociétés et développement durable ». Une bonne occasion de se pencher sur le programme enseigné aux  lycéens de seconde et de se demander si les jeunes se sentent concernés par le développement durable. Ça tombe bien l’Ademe a publié une enquête sur le sujet. Résultat :  mention passable pour l’environnement et le DD.

En regardant de près l’enquête de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, réalisée par Ipsos, parue le 4 avril dernier, on ne peut que se réjouir du fait que le développement durable soit le cœur du thème du programme de géographie des classes de seconde ! Le concept, en effet, reste bien vague et ne mobilise pas vraiment les jeunes foules.

Le développement durable ? C’est quoi exactement ?

L’étude révèle que les 15-30 ans, les Français en particulier sont très pessimistes sur l’état de la planète et la situation économique du pays. Bien plus que les Allemands, les Américains et les Chinois, autres nationalités interrogées dans cette enquête.

Outre ces donnée relatives à la question environnementale fort instructives, l’info qui fait mal (aussi) concerne le niveau de connaissance de la notion de développement durable. Si une majorité connaît l’expression, seulement 29 % des jeunes Français savent précisément ce qu’elle recoupe. Une génération donc qui semble peu préparée pour affronter les grands défis environnementaux présents et à venir : appauvrissement des ressources énergétiques, biodiversité menacée, changement climatiques, etc. Ce sont d’ailleurs les 15-17 ans qui se sentent  moins bien informés que les autres.

ademejeunesLes source d’information

Les jeunes estiment que c’est au lycée que l’on peut acquérir les connaissances sérieuses sur les problématiques environnementales. Beau défi à relever pour les profs et les (bons) manuels scolaires !

Quelles sont les sources d’information privilégiées des jeunes ? Le tiercé dans l’ordre : école, télévision et famille, suivent ensuite les événements d’actualité, les articles de presse, la pub (!), les amis… Internet et les réseaux sociaux sont loin derrière. Internet reste toutefois une source d’information secondaire un peu plus importante chez les 18-23 ans.

Les pratiques collaboratives ont la cote

Si les jeunes globalement ne s’emballent pas pour les formes traditionnelles d’engagement, ils semblent s’investir aisément dans les nouvelles pratiques collaboratives : location et vente entre particulier, achats groupés, utiliser un vélo en libre-service, crowdfunding, etc.

Quant aux éco-gestes, s’ils sont conscients de leur bien-fondé, beaucoup admettent qu’ils ont des progrès à faire de ce côté. Et c’est bien le souci d’économie personnelle qui reste plus puissant que la démarche éthique…

Conclusion : des efforts sérieux à fournir pour sensibiliser la jeunesse  et imaginer une communication mieux adaptée !

Pour consulter l’enquête dans son intégralité : RV sur le site de l’Ademe

2 Commentaires Poster un commentaire
  1. Cool pour Belin ! Ils vous ont contactée avant de reprendre le post ?

    11 juin, 2014
    • Marie Fringand #

      Bien sûr! Une demande d’autorisation officielle, en bonne et due forme.

      11 juin, 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :