Aller au contenu principal

Forum Bâtiment durable : i-nno-vez !

Le CEA présente ses partenariats pour l'innovation dans le bâtiment durable lors de la plénière d'ouverture du forum, le 6 février.

Pas de bâtiment durable sans innovation – des matériaux, des techniques et des comportements. A défaut d’être… nouveau, le message a été efficacement reformulé lors du 4e Forum Bâtiment Durable tenu à Marseille les 6 et 7 février. Pour être opérante, l’innovation doit avoir un pied dans le présent et un autre dans les siècles à venir. Ce qui est vrai pour de nombreux secteurs l’est encore davantage pour ceux touchant au développement durable, et notamment à l’urbain et au bâtiment. C’est le rôle de dix-neuf pôles de compétitivité* que d’accompagner la filière dans cette prospective concrète, au sein du Réseau Bâtiment Durable. Le Forum est leur rendez-vous annuel depuis 2010. Il avait lieu cette année à Marseille, les 6 et 7 février.

A chaque rendez-vous sa thématique ; celle du Forum 2014 a mis en perspective la santé et le climat – changement climatique mais aussi bien climat de l’air intérieur -, à l’heure de la préparation du projet de loi pour la transition énergétique et dans le droit fil des récentes conclusions du Plan Bâtiment Durable.
Ateliers et expositions ont rassemblé entre 200 et 300 professionnels au siège d’une Région Provence-Alpes-Côte d’Azur tout à fait dynamique sur la question, comme l’a rappelé sa vice-présidente déléguée au Développement soutenable, Environnement, Energie et Climat, Annick Delhaye lors de la plénière d’ouverture.

Spécificités locales

Ainsi, parmi les récentes initiatives de la Région PACA figure un outil d’appui à la réhabilitation énergétique pour les maîtres d’ouvrage publics et les copropriétés : il devrait être lancé cet été. Et, bien que n’étant pas un pôle de compétitivité sur le papier, le Prides Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM) mène depuis six ans, avec l’appui de la Région et aux côtés d’Envirobat Méditerranée, auprès des professionnels et maîtres d’ouvrages, un travail colossal en la matière.
Son équipe était mobilisée, avec en tête sa présidente, Florence Rosa, et l’un de ses plus fervents initiateurs, Daniel Fauré, pour animer l’un des ateliers du Forum, sur le thème : « Accompagner la construction durable, outils et certification ».
De fait, l’innovation majeure de BDM, car on peut la qualifier ainsi, est d’avoir souligné l’importance clé des spécificités locales – en l’occurrence méditerranéennes – dans toute démarche de qualité environnementale et de concevoir des outils précis, compréhensibles, opérants, pour en tenir compte.

Laboratoire à ciel ouvert

Succédant à la plénière, la première table ronde annonçait la couleur : « Bien construire le bâtiment : des solutions innovantes ». Son intérêt aura été de souligner, en creux, qu’il n’y a pas d’innovation valable sans adaptation au contexte et à l’humain.
L’efficacité énergétique des bâtiments méditerranéens fait partie des trois axes de la recherche appliquée menée au sein de la Cité des Energies du CEA**, à Cadarache (Bouches-du-Rhône), aux côtés du solaire et des microalgues. Un an après l’inauguration du bâtiment de la Cité, la première maison dédiée à cette recherche sera prête à la mi-mars, a annoncé Pierre Joubert, chef du projet (photo).
Véritable laboratoire à ciel ouvert grandeur nature, elle permettra d’étudier « des solutions innovantes spécifiquement pour le confort d’été, en collectif comme en individuel », a-t-il précisé. Cette recherche se fera en binôme avec les quatre bâtiments expérimentaux de la base INES (Institut National de l’Energie Solaire) à Chambéry. Le programme prévoit aussi de collaborer avec des sociologues pour mieux appréhender le lien entre les notions de confort et de comportement.

Open-innovation

Car il aura beau être parfaitement éco-conçu et éco-construit, un bâtiment ne sera durable que si ses occupants en usent ainsi. C’est ce qu’a rappelé Christian Caye, Directeur de la R&D et de l’innovation du groupe Vinci, avant d’élargir son propos au comportement dans un territoire donné, faisant écho aux débats sur les nouvelles mobilités.
Plus encore : l’innovation environnementale devra « être aussi sociétale » au sens le plus ambitieux du terme. Autrement dit, elle devra intégrer les modes de fonctionnement des entreprises elles-mêmes, et jusqu’à leur modèle économique.
C’est dire s’il convient de la penser sur le long terme… Et qui dit penser sur le long terme, a souligné Christian Caye, dit « penser de façon dynamique et collaboratif, sur le mode de l’open-innovation ».
Un sacré défi…

*Parmi eux : Capenergies, co-organisateur du Forum de Marseille aux côtés de la Région PACA et de la Direction de l’innovation au Commissariat général au développement durable (ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie).
** Le CEA fait partie des membres fondateurs de Capenergies.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :