Aller au contenu principal

Le développement durable a-t-il toujours la cote ?

MilanEnergieBlog

A l’heure des bilans tous azimuts, l’occasion est trop belle de se pencher en détail sur les enquêtes de perception du développement durable chez les Français. Un florilège sous forme d’ABCdaire pour y voir un peu plus vert, et communiquer plus clair en 2012…

Croissance verte
L’avenir est à « la croissance durable et verte ». La croissance économique n’est plus vraiment porteuse d’espoir, la décroissance est toujours  impopulaire mais « l’idée de préparer la transition vers une société sans pétrole progresse à vive allure« . Les secteurs montants de ce nouveau marché : les énergies renouvelables, les transports propres, la ville durable, les emplois verts et l’innovation sociale !
(Enquête Mediascopie Les mots et les acteurs d’un monde plus durable, oct. 2011)

Déception/Défiance
Les Français seraient-ils écosceptiques ? L’enthousiasme des débuts semble s’être évanoui. Selon une enquête ComOnLight, les campagnes de communication qu’elles soient publiques ou privées seraient un échec ! « La faible confiance accordée aux informations sur le développement durable données par l’Etat (37%) et les grandes entreprises (16%) ne fait que le confirmer. »

Défi
Les défis sont multiples pour les personnes en charge des projets DD dans les collectivités : manque de moyens financiers (69%), complexité du sujet et des termes employés (31%), multiplicité des acteurs privés et publics (25%) ou manque d’expertise (25%).
(Enquête Le développement des territoires durables en France, IPSOS 2011 pour Logica Business Consulting )

Engagement
92 % des Français estiment que « cela vaut la peine de s’investir dans des comportements écocitoyens ». Mais peu passent concrètement à l’acte précise l’enquête Com On light : sur une liste de 13 gestes écocitoyens, seuls le tri et le recyclage des déchets sont perçus par 67 % des sondés comme pratiqués régulièrement ou systématiquement par une majorité.

Espoir
71% des habitants interrogés estiment que la mise en place de projets durables serait efficace pour améliorer leur niveau de bien-être, rendre les déplacements plus agréables (69%), et leur permettre de réduire leur facture énergétique (62%).
(Enquête Le développement des territoires durables en France, IPSOS 2011 pour Logica Business Consulting )

Flou
Le concept s’il est en voie de vulgarisation reste encore flou. Si une majorité (53%) affirme savoir précisément ce qu’est le DD, 37 % ne connaissent le concept que de nom et 10 % ne le connaissent pas du tout, d’après les résultats de l’enquête de perception sur le développement durable menée auprès des habitants de la Communauté de communes du pays d’Aix (PACA). Des résultats proches de ceux de l’enquête Ipsos précitée.

Facture énergétique
Le développement durable, oui, à condition qu’il soit en lien direct avec le quotidien des Français et la baisse de leur facture énergétique, nous dit l’enquête IPSOS. « Les habitants attendent de leur commune des investissements qui relèvent de la problématique énergétique » : l’aide au financement des travaux liés à la performance énergétique du logement (83% d’entre eux souhaitent que cette action soit mise en place dans leur commune) ; l’adaptation des éclairages publics en fonction des besoins (à 82%) ; et à 80% les actions de sensibilisation des habitants sur la maîtrise de leur consommation énergétique. Et n’oublions pas que les Nations Unies, reconnaissant l’importance de l’énergie pour le développement durable, ont proclamé 2012 l’Année Internationale de l’Energie Durable pour Tous !ONU

Information
23% des Français stigmatisent le manque d’information sur les avantages et retours sur investissement des politiques DD des collectivités comme frein au déploiement des politiques en la matière (enquête IPSOS). Quant aux habitants de la communauté d’Aix, ils sont 16 % à penser qu’une communication médiatique plus importante les aiderait dans leurs pratiques écocitoyennes, et plus de 30 % à penser que l’organisation d’événements  autour du DD et des mesures d’accompagnement permettrait de prendre en compte leurs attentes.

Local
Les Français ont de plus en plus tendance à considérer que la lutte pour la préservation de leur environnement doit être menée au niveau local, alors qu’ils considéraient massivement que les actions mondiales étaient plus efficaces.
(Enquête  IPSOS 2011 pour Logica Business Consulting)

Responsabilité/Exemplarité
Une majorité des citoyens de l’étude de la Communauté du Pays d’Aix estime que le respect des principes du DD est en priorité l’affaire de tous les citoyens, mais aussi pour beaucoup celle de l’Etat (39 %) et des collectivités locales (22 %). Et parmi les actions qui inciteraient les citoyens à aller plus loin dans leurs actions personnelles, 59 % réclament plus d’efforts et d’exemplarité de la part des organismes publics et de l’administration (Etat, région, communes…).
Une situation pour le moins paradoxale : la population se tourne vers les acteurs collectifs, politiques, économiques en particulier, au moment où la crédibilité de ceux-ci est profondément affectée par la crise. Le  volet de l’enquête Mediascopie consacré aux « acteurs du développement durable » (responsables politiques, entreprises, ONG, etc.) montre que le crédit qui leur est accordé s’est globalement dégradé sur la dernière année.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :